Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Andreas N.

Exárcheia, et la lutte continue !

Exárcheia (Εξάρχεια) est un quartier d'Athènes, situé autour de la place du même nom, à proximité de l’historique Université technique nationale d’Athènes (NTUA), appelée aussi Ecole polytechnique. Le quartier est voisin à l'ouest de Kolonáki (quartier chic). Il est bordé par les rues Patissíon et Panepistimíou ainsi que l'avenue Alexándras.

Exárcheia est situé près du centre, au nord de l'Acropole et de la place Sýntagma, entre la place Omónia et le Lycabette, à proximité de la colline Stréfi.

Exárcheia est situé près du centre, au nord de l'Acropole et de la place Sýntagma, entre la place Omónia et le Lycabette, à proximité de la colline Stréfi.

Selon le livre ʺExarcheia la noire, au cœur de la Grèce qui résisteʺ, (Yannis Youlountas, 2013)  le quartier doit son nom à un épicier nommé Exarchos (Έξαρχος) qui était installé près de la place principale au milieu du xixème siècle, et qui avait la réputation d'être généreux.

Initialement, des maçons et des artisans des ‎‎Cyclades‎‎ vivaient dans le quartier, tandis qu’à partir de 1865, lorsqu’il a été intégré dans le plan de la ville, il s’est progressivement intensifié.

Quelques vues du quartier composé d'un ensemble de petites rues aux nombreux graffitis et affiches.
Quelques vues du quartier composé d'un ensemble de petites rues aux nombreux graffitis et affiches.
Quelques vues du quartier composé d'un ensemble de petites rues aux nombreux graffitis et affiches.
Quelques vues du quartier composé d'un ensemble de petites rues aux nombreux graffitis et affiches.
Quelques vues du quartier composé d'un ensemble de petites rues aux nombreux graffitis et affiches.

Quelques vues du quartier composé d'un ensemble de petites rues aux nombreux graffitis et affiches.

L’Université technique nationale d’Athènes (NTUA) a été fondée en 1837. Elle est la plus ancienne institution technologique de Grèce, contribuant grandement au développement scientifique, technique, social et économique du pays.

En 1873, elle a été installée dans un complexe de bâtiments néo-classiques de la rue Patission, et a été nommée « Université technique nationale Metsovo d’Athènes », en l’honneur des grands bienfaiteurs nés à Metsovo, en Épire.

Polytechnique ... Le piéton passe devant sa grille en se rendant au Musée archéologique.
Polytechnique ... Le piéton passe devant sa grille en se rendant au Musée archéologique.
Polytechnique ... Le piéton passe devant sa grille en se rendant au Musée archéologique.
Polytechnique ... Le piéton passe devant sa grille en se rendant au Musée archéologique.
Polytechnique ... Le piéton passe devant sa grille en se rendant au Musée archéologique.
Polytechnique ... Le piéton passe devant sa grille en se rendant au Musée archéologique.

Polytechnique ... Le piéton passe devant sa grille en se rendant au Musée archéologique.

A l’époque moderne, le quartier est renommé pour être le foyer de l'anarchisme, et plus généralement de la protestation, en Grèce.

En effet, c'est à Exárcheia, au sein de l’Université, que débute le soulèvement contre la dictature des Colonels en novembre 1973. La révolte étudiante est évacuée par les chars le 17 novembre 1973, mais elle marque le début de la fin pour les Colonels.

Le soulèvement du 17 Novembre 1973 et la statue commémorative.
Le soulèvement du 17 Novembre 1973 et la statue commémorative.
Le soulèvement du 17 Novembre 1973 et la statue commémorative.
Le soulèvement du 17 Novembre 1973 et la statue commémorative.
Le soulèvement du 17 Novembre 1973 et la statue commémorative.
Le soulèvement du 17 Novembre 1973 et la statue commémorative.

Le soulèvement du 17 Novembre 1973 et la statue commémorative.

À la suite de la crise des années 2000 qui a ravagé le pays, le quartier s'est transformé en un lieu d'autogestion et d'initiative citoyenne afin de combattre collectivement la misère sociale qui touche la population, ainsi que la politique d'austérité du gouvernement grec et de l’Union européenne.

La vie à Exárcheia s'organise autour de la cohésion sociale, du partage et de l'auto-gestion : des cantines populaires sont organisées, des espaces sociaux ont vu le jour.
La vie à Exárcheia s'organise autour de la cohésion sociale, du partage et de l'auto-gestion : des cantines populaires sont organisées, des espaces sociaux ont vu le jour.
La vie à Exárcheia s'organise autour de la cohésion sociale, du partage et de l'auto-gestion : des cantines populaires sont organisées, des espaces sociaux ont vu le jour.
La vie à Exárcheia s'organise autour de la cohésion sociale, du partage et de l'auto-gestion : des cantines populaires sont organisées, des espaces sociaux ont vu le jour.

La vie à Exárcheia s'organise autour de la cohésion sociale, du partage et de l'auto-gestion : des cantines populaires sont organisées, des espaces sociaux ont vu le jour.

C'est également à Exárcheia que commencent les émeutes en Grèce de décembre 2008, après la mort d'un adolescent de 15 ans. Lors d'une altercation entre jeunes et policiers, Aléxandros Grigorópoulos est tué par balle par un agent de police dans une rue du quartier, le samedi 6 décembre 2008. Des manifestations s'organisent pour dénoncer l'acte d'un tir à balles réelles, ainsi que pour dénoncer le contexte grec du moment : détournements de fonds publics, réduction des aides sociales prévues, aides aux grandes banques, affaire de prostitution. Ces manifestations sont les plus violentes depuis la chute de la dictature en 1974.

Le lieu où est Alexandros Grigoropoulos est tombé, victime d'un tir à balles réelles.

Le lieu où est Alexandros Grigoropoulos est tombé, victime d'un tir à balles réelles.

Manifestants et forces de l'ordre ...Manifestants et forces de l'ordre ...

Manifestants et forces de l'ordre ...

Ainsi, malgré sa petite taille, Exárcheia est considéré comme un lieu emblématique voire mythique par ses partisans, mais très critiqué par ses détracteurs : cœur de la résistance et de la culture alternative pour les uns ; zone de non-droit, de violences et du commerce de drogue pour les autres.

La présence d’intellectuels et la politisation du quartier ont encouragé l’ouverture de librairies, bibliothèques, disquaires, cybercafés, imprimeries et épiceries bio. Exárcheia propose également des tavernes, des bars et des lieux culturels de qualité ... à explorer.

Exárcheia, et la lutte continue !
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article